One man’s land

La couleur est elle exogène à la notion graphique ?
Ma démarche se concrétise dans la révélation de l’ambiance photographique à travers la convergence du graphisme, souvent synonyme de noir & blanc, de la couleur et de la lumière.
La réalité colorée se dissout dans le noir et blanc sans en altérer le sens graphique. La lumière et le contraste scellent l’alchimie fragile d’une sensation née de la complémentarité des tons chromatiques et des lignes.
La série : « One man’s land »:
Le temps vide peut être perçu par le vecteur de l’allégorie associé à la solitude urbaine. C’est aussi la perception temporelle vécue lors d’une d’une phase de transition ou d’attente. Le temps vide est enfin cet espace temporel non productif que notre société veut réduire ou bannir.
Cette ambiance ambivalente est simulée par la présence d’un seul être humain au sein d’un ensemble architectural. Le décalage d’échelle entre l’être et celui du complexe urbain, conceptualisé pour héberger les activités de la société humaine, symbolise le temps vide.
Dans le temps vide, ces infrastructures hégémoniques sont ressenties comme inappropriés, inquiétantes, ou surréaliste et l’être humain réduit à la notion d’accessoire…

Voir le livre « One man’s land » sur Blurb.

Extrait du livre:

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s